Les copeaux de bois et leurs dangers

Les copeaux de bois et leurs dangers

image_pdfVersion pdfimage_printImprimer

C’est un sujet qui fait parfois débat chez les possesseurs de rongeurs. Les vendeurs d’animalerie et certains professionnels vous assureront que dans la mesure où les copeaux de bois  ont été chauffée, ils ne présentent plus aucun risque puisque la chaleur les aura débarrasser de la résine. Alors faisons le point sur cette litière

Les copeaux de bois résineux notamment le cèdre et le pin, dégagent des acides toxique et des composés chimiques aromatiques : les phénols.  Ce sont ces phénols qui donnent aux copeaux de  cèdre leur particularité anti mites dans nos armoires et la raison pour laquelle l’huile essentielle de pin est utilisé en aromathérapie pour assainir l’air ambiant.
En laboratoire, il a été démontré que les copeaux de pin et de cèdre traités par autoclave inhibent la croissance des micro-organismes. Lorsque les animaux sont exposés à des copeaux de bois tendres, les composés aromatiques sont absorbés par les voies respiratoires et pénètrent dans le sang. ( Odynets, A. et al. (1991) Beddings for Laboratory Animals: Criteria of Biological Evaluation. Lab. Zyhvotnye, 1 (3) p. 70-6

Les acides dégagés par les copeaux de pin et de cèdre sont nocifs pour les voies respiratoires et peuvent endommager les cellules qui constituent l’épithélium respiratoire comme l’indique cette étude.

Vous trouverez plus bas un pdf décrivant les dangers des copeaux de résineux.

Les composés chimiques du pin et du cèdre affectent également le foie qui est l’organe qui filtre les toxines. Plusieurs études ont montré que les rongeurs élevés sur ces litières présentaient des taux élevés d’enzymes hépatiques.
Et en ayant subit un traitement thermique ou chimique de manière à éliminer une partie des phénols, les effets ne sont pas aussi importants, mais se produisent quand même (Source).

Une étude a montré que : (voir pdf au bas de l’article)

Les ratons élevés sur des copeaux de cèdre ont montré une mortalité de 60% contre moins de 3 % pour ceux élevés sur des épis de maïs ou du tremble. On constate que la mortalité est plus élevée à une semaine et qu’elle est plus marquée entre 1 semaine et 2 semaines.

 

Enfin voici un article du Dr George Flentke, biocimiste, paru sur le site House Rabbit Society et dont j’ai fait une traduction.

L’utilisation de pin et de cèdre comme litière pour les lapins domestiques doit être évitée. D’autres litières de qualité supérieure, comme le papier recyclé et les copeaux de tremble, sont disponibles et vous devriez orienter les adoptants potentiels et ceux qui ont déjà des lapins vers ces alternatives plus sûres. L’utilisation de copeaux de cèdre et de pin comme litière pose deux problèmes majeurs. La première est l’altération documentée des outils spécialisés du foie, appelés enzymes, qui peuvent altérer la capacité de votre lapin à supporter les médicaments classiques que votre vétérinaire pourrait utiliser pour traiter votre animal. La seconde est le risque de cancer, relativement mal connus. Lorsque vous ouvrez un paquet de copeaux de pin ou de cèdre, vous sentez immédiatement la nature « aromatique » de la litière. C’est cette odeur qui est à l’origine du problème. L’odeur provient des produits chimiques volatils naturels du bois appelés phénols. Ainsi, l’une des meilleures méthodes de détection pour déterminer un sac de copeaux inconnu est votre propre nez ! Cette odeur, et les phénols qui la provoquent, ne se retrouvent pas en même quantité dans les copeaux de bois dur. Ainsi, les copeaux de bois dur, dont le tremble est l’un des plus courants, sont considérés comme une litière beaucoup plus sûre et peuvent être recommandés pour les lapins et autres petits animaux.

Les phénols présents dans les copeaux de bois tendre (pin et cèdre) provoquent des changements dans les enzymes du foie. Le foie de votre lapin essaie d’éliminer les phénols en produisant davantage de certaines enzymes qui détruisent ces produits chimiques ; c’est une partie naturelle de votre défense et de celle de votre lapin contre les toxines environnementales. Notre corps produit toujours un faible niveau constant de ces agents de protection ; le problème survient lorsque l’exposition constante aux phénols des pins amène les lapins à en produire des quantités nettement plus importantes.

Le problème le plus caractéristique et potentiellement le plus gênant est que ces enzymes sont également utilisées pour éliminer les drogues. N’oubliez pas que l’élimination des médicaments est tout aussi importante que leur administration ; nous voulons que les médicaments aient les effets souhaités et qu’ils disparaissent lorsque nous n’en avons plus besoin, donc savoir exactement combien de temps ils resteront dans le corps est un élément important de l’action de chaque médicament. Si ces enzymes sont élevées, alors le temps pendant lequel un médicament sera dans le corps et aura l’effet désiré est beaucoup moins important que prévu. Parmi les médicaments concernés, on trouve la xylazine et la kétamine, les anesthésiques injectables les plus populaires. D’autres médicaments importants sont la dexaméthasone, la théophylline et tous les analgésiques opioïdes, tels que le butorphanol, qui sont couramment utilisés pour les lapins. Chez les rongeurs, par exemple, l’exposition constante à des litières contenant du phénol a réduit l’efficacité des médicaments de plus de 40 %. C’est la principale objection aux litières de bois tendre. En tant que propriétaires, nous sommes toujours limités dans les médicaments sûrs que nous pouvons utiliser sur les lapins, et il faut éviter autant que possible de diminuer encore leur sécurité en les rendant imprévisibles.

La deuxième objection à l’exposition aux copeaux de bois résineux en tant que risque de cancer est moins concrète. Des études épidémiologiques sur l’homme indiquent que les risques augmentent chez les personnes qui travaillent dans les scieries, mais la question de l’implication des phénols volatils n’est pas claire. Les copeaux de cèdre ont entraîné un risque accru de cancer chez certains rongeurs, mais à bien des égards, ces travaux ont été faussés par la nature de l’expérience. Ainsi, les preuves ne sont, au mieux, que suggestives. Toutefois, en raison des autres problèmes de santé, nous devrions sérieusement remettre en question l’utilisation du pin et du cèdre dans toute litière destinée à l’industrie des animaux de compagnie.

Par ailleurs, pour les habitants de la côte ouest, les aiguilles de pin Ponderosa ont été mentionnées comme litière de remplacement, ce qui devrait être évité à tout prix. Ce matériau a provoqué des avortements spontanés chez le bétail et d’autres espèces domestiques et a provoqué d’autres troubles hormonaux.

 

Dans leur magazine la House Rabbit Society mentionne également ces problèmes hépatiques sur certains des lapins qu’ils avaient à leur refuge lorsque des copeaux de bois tendre ont été utilisés dans comme litière. Lorsque d’autres litières ont été mises dans les cages, les niveaux d’enzymes sont revenus à la normale. Deux de ces lapins avaient une maladie du foie lors de l’autopsie. De nombreux membres de la House Rabbit Society ont signalé la mort de leurs lapins à cause de maladies du foie et tous ces lapins avaient été exposés à des copeaux de bois tendre.

Les lapins ayant des habitats plus ventilés, plus grands que nos gerbilles et n’étant pas des animaux fouisseurs, ils sont généralement moins exposés à leur litière que nos gerbilles. Donc une ventilation accrue ne signifie pas que le foie ne sera pas affecté.

 

En résumé

N’utilisez aucune litière faite de bois de résineux et surtout pas les litières parfumées. Préférez la litière de bouleau, de chanvre ou de lin.

 

Plus d’infos

e4e10fae4909c0ae483907273d0e4213ca12

 

002367778781088558

© 2020, Carole M.. All rights reserved.

Les commentaires sont clos.